L'allergie à l'arachide

Allergie aux acariens : 70 % des personnes concernées renoncent à leurs activités du quotidien

D'après une nouvelle enquête nationale, 70 % des personnes qui souffrent d'une allergie aux acariens renonceraient à certaines activités quotidiennes à cause de leur maladie.

En France, 20 millions de personnes souffrent d'une allergie, ce qui signifie que 30 % de la population nationale est concernée. Dans 1 cas sur 2, il s'agit d'une allergie aux acariens : ces petites bébêtes (il en existe 50 000 espèces) prolifèrent dans les matelas, la poussière, les oreillers et, plus généralement, dans les endroits tièdes et humides.

D'après une nouvelle enquête menée par l'institut OpinionWay pour le laboratoire ALK, l'allergie aux acariens a un impact très concret sur la vie quotidienne des personnes concernées.

Dans cette vaste étude nationale (menée auprès de 4800 Français), on apprend d'abord que les personnes allergiques aux acariens présentent régulièrement des symptômes handicapants dans leur vie de tous les jours : des éternuements pour 71 % des personnes interrogées, des écoulements nasaux (pour 65 % des répondants), des démangeaisons (61 %) ou encore des yeux rouges et/ou gonflés (51 %). En outre, l'allergie aux acariens peut s'accompagner de difficultés à respirer chez 45 % des malades interrogés, d'une toux chronique (36 %) ou encore de sifflements dans la poitrine (30 %).

Renoncer au sport et aux sorties entre amis à cause des allergies

Au quotidien, l'allergie aux acariens est également difficile à vivre : 62 % des personnes interrogées affirment être plus fatiguées durant la journée, 39 % ressentent de l'irritabilité et 37 % subissent des pertes de motivation et de concentration. Au travail, 76 % des personnes qui souffrent d'une allergie aux acariens en subissent les conséquences sur leurs performances. Les effets les plus manifestes sont une baisse de la productivité (40 %), une somnolence (39 %) et des difficultés à se concentrer (39 %).

Pire : 70 % des malades doivent parfois renoncer à certains loisirs à cause de leurs allergies. Les activités les plus souvent citées sont la pratique d'un sport (38 %), celles qui impliquent la présence d'animaux (31 %), les sorties entre amis (30 %) voire... les départs en vacances (18 %).

« Le handicap que peut représenter une fatigue intense, une somnolence, des troubles de la mémorisation, l'impossibilité de pratiquer un sport ou encore l'obligation de s'arrêter de travailler, n'est souvent pas encore apprécié à sa juste mesure. Cette étude vient donc appuyer la nécessité de faire de la pédagogie auprès des patients pour dépister et soigner le plus tôt possible leur allergie aux acariens » observe le Dr. Antoine Chartier, Directeur médical chez ALK France.

Source : communiqué de presse ALK

À lire aussi :

Allergie aux acariens : un nouveau mode de désensibilisation

Les allergènes d'acariens seraient présents dans le lait maternel

Identifier les allergies par un test sanguin

The Latest

To Top