Actualités

Quimperlé – Quimperlé. Ehpad : Sud Santé par la voix du courrier

Gwendal Rault (secrétaire de Sud-Santé pour le GHBS), Gaëlle Riou (secrétaire départementale Sud-Santé) et Pierre Loisel (secrétaire départemental adjoint pour Sud-santé Morbihan) attendent des réponses de la direction du Groupement hospitalier. Gwendal Rault (secrétaire de Sud-Santé pour le GHBS), Gaëlle Riou (secrétaire départementale Sud-Santé) et Pierre Loisel (secrétaire départemental adjoint pour Sud-santé Morbihan) attendent des réponses de la direction du Groupement hospitalier. (Roland Fily)

Arrivé dans le champ des interlocuteurs de la direction pour le site de Quimperlé lors de la fusion, le syndicat Sud santé porte une « forte inquiétude » sur la réorganisation des effectifs des Ehpad du secteur.

« Il y a des débuts de réponses sur d’autres sites mais pas sur Quimperlé ». Le syndicat Sud, par la voix de Gwendal Rault (secrétaire Sud-Santé GHBS) et Pierre Loisel (secrétaire adjoint du syndicat pour le Morbihan) a fait part de ses demandes à la direction du groupement hospitalier par un courrier adressé la semaine dernière.

« Il s’agit de problématiques d’effectifs, de planning et de remplacements sur les sites de Bois-Joly et de Moëlan. D’après ce que l’on a pu recueillir dans les services, on a une forte inquiétude concernant les baisses de moyens, les week-ends notamment. Lors de la fusion, il y avait pourtant un engagement de la direction à ne pas diminuer les effectifs. On attend la présentation de ces réorganisations devant les instances lors des CHSCT du 11 décembre et du CTE* du 18 ».


Doubler les remplacements

« Sur les effectifs globaux précise Gwendal Rault, on demande un doublement du nombre de remplacements. Pour 100 soignants, on compte un ratio de 4,5 % de remplaçants. Il est clair qu’il faudrait retrouver le niveau d’il y a 15 ans, soit environ 9 %. Ce manque de remplacements alourdit bien sûr la charge de travail des personnels et désorganise la vie privée. Un exemple : l’équipe d’une trentaine d’agents de Bois-Joly a actuellement 169 jours à récupérer avant la fin de l’année ! »

« Partout où il y a des temps partiels, on doit permettre l’accès au temps plein. Ils sont nombreux à être intéressés. Des réponses positives dans ce sens ont été apportées sur le site d’Hennebont. Ici à Quimperlé, les réponses ne viennent pas. Il faut aussi arrêter d’imposer des 80 % ».

« On a du mal à recruter et on voit aujourd’hui que les écoles n’arrivent pas à remplir leurs quotas », pointe le syndicat, qui souligne dans son courrier à la direction : « Il faut augmenter le nombre d’ASH (agents des services hospitaliers) formés pour devenir AS (aides soignants), de même pour les AS souhaitant devenir IDE (infirmiers diplômés) ».

Le syndicat est également critique sur la mise en place du système Whoog. Il permet aux personnels à temps partiel de s’inscrire sur une base qui propose de compléter les temps de travail. « Cela veut dire pas de planning, pas de vie privée et la possibilité du chantage à l’emploi », dénoncent les représentants syndicaux. « On veut de l’emploi statutaire et du temps plein ».

Les trois sections syndicales ne se sont pas mobilisées en intersyndicale ce mardi. Leur montée au créneau se fait dans un contexte d’élections professionnelles qui se déroulent jusqu’à ce jeudi au niveau du Groupement hospitalier. À l’heure de la fusion, les syndicats CGT et CFDT n’avaient validé aucun des protocoles proposés. Seul Sud santé avait donné accord à trois protocoles (prime unique, plan de résorption de l’emploi, retour des 86 %) et rejeté le système de notation au mérite.

*CHSCT : Comité hygiène et sécurité au travail, CTE : Comité technique d’établissement. GHBS : Groupement hospitalier de Bretagne Sud.

The Latest

To Top